Shop Mobile More Submit  Join Login
About Literature / Hobbyist Member la tête dans la lune27/Male/France Groups :iconarthropodia: Arthropodia
Rise of Insects
Recent Activity
Deviant for 5 Years
Needs Premium Membership
Statistics 503 Deviations 7,299 Comments 14,624 Pageviews

Newest Deviations

Random Favourites

deviantID

Headmoon
la tête dans la lune
Artist | Hobbyist | Literature
France
Quoi de mieux pour quelqu'un qui a souvent la tête dans les nuages que d'avoir "Headmoon" comme surnom ?

Ce que j'aime ?
Dragon Ball Z, Les Disney, My Little Pony - Friendship is Magic, Full Metal Alchemist, The Last of Us, Portal, Tomb Raider, Dune, Fondation, Les Chroniques de Krondor, Gunnm, Beyond Two Souls, Coraline, L'Attaque des Titans, Magical Doremi, Avatar le dernier maître de l'air, Doctor Who, La legend de Korra, Berserk...
(Fan toi aussi ?! N'hésites pas à engager la conversation sur un de ces sujets ! Mais n'oublies pas la règle Numéro 1 : No Spoilers ! ^^)

Ecrivain et dessinateur à mes heures perdues, je trace mon petit chemin dans cet univers qu'est Deviant Art...
Si vous voulez en parcourir un bout avec moi, vous êtes les bienvenus !

A bientôt !
H.

--------------------------------------------------


Stamp Arthropodia by Fruit-Sauvage
Interests
  • Listening to: My Past is not today
  • Reading: Berserk
  • Watching: TNMT

Que ce jour reste dans les mémoires comme celui où j’aurais finalement terminé une histoire sur le site ! Et oui, difficile à croire, mais depuis le temps que je suis sur DA, je n’avais encore jamais mis le mot « Fin » à une histoire…

Il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas, une chose qui devenait suffisamment grosse pour me « forcer » à tout recommencer depuis le début. Encore et encore… Ceux qui me connaissent et me lisent depuis le début l’ont appris à leurs dépens ! ^^

Je ne remercierai jamais assez :iconloup-de-feu: et :iconfruit-sauvage: pour avoir lu tous mes écrits depuis le début. Franchement les gars, chapeau bas ! :)

Sans vous, j’aurais probablement lâché l’écrit depuis bieeeeeen longtemps.

Mais quid de cette fameuse « histoire terminée » me direz-vous ?

L’histoire de Douze raconte, l’emprisonnement d’une jeune femme, surnommée Douze, dans une gigantesque ville prison high-tech baptisée Rédemption. Dans une époque tumultueuse pour les prisonniers, elle tentera tant bien que mal d’y trouver sa place, afin de pouvoir y survivre…

Son prologue est à suivre ici : Liberre - Origines : Histoire de Douze, Prologue- Citoyenne A-12-A-18-I-19 ?
- Mes amies m’appellent Douze, mais pour toi… Ça sera bien A-12-A-18-I-19 !
La jeune femme continuait de regarder ses bras menottés. Surtout ne lève pas la tête, il ne le mérite pas !
L’odeur de la salle lui était insupportable. Elle aurait accepté de faire n’importe quoi pour avoir ne serait-ce qu’un mouchoir – et de pouvoir l’utiliser ! Pour essayer d’oublier ce calvaire, Douze décida de regarder autour d’elle, mais la vue des dizaines d’autres prisonniers en tenues orangées dans le même état déplorable que la sienne lui donnait encore plus l’envie de vomir.
- Citoyenne ?... Citoyenne !  
Les coups de poings sur la vitre en face d’elle obligea la jeune femme à tourner la tête vers sa source pour croiser le regard d’un jeune homme à lunettes, assis confortablement derrière un bureau asept

Bonne lecture ! :)

 

A bientôt !

H.

 

 

Activity


Tenant sa longue robe blanche avec ses deux mains pour pouvoir courir plus vite, la princesse de Rosanis courait depuis une bonne demi-heure à présent dans tous les couloirs du palais de la capitale.

Impossible pour elle de retrouver sa grande sœur !...

Elle connaissait pourtant chaque recoin, chaque dédale des lieux qu’elle côtoyait depuis ses – tout juste – vingt-sept ans. Mais les récents travaux entrepris par ses parents depuis quelques mois avaient ouvert aux deux sœurs de nouvelles perspectives de cachettes inédites. Un comble : alors qu’elle avait fait partie de ceux qui avait le plus souhaité ces rénovations, voici à présent qu’elle les maudissait !

A vue d’oiseau, le palais présentait la forme d’un gigantesque cube, avec en son centre une grande place circulaire, coiffée d’une coupole verte dont les vitres laissaient passer la lumière du jour. Sur son sommet, trônait fièrement une statue en or d’un lion levant légèrement sa patte gauche. Sa tête était tournée vers l’ouest pour qu’il puisse voir le soleil se lever chaque matin.
Une quarantaine d’étages avaient été construits en superposition par les anciens rois en vue d’impressionner leurs visiteurs. Chacune contenant près d’une centaine de pièces accessibles grâce à de larges marches d’escalier que la jeune femme maudissait à chaque fois qu’elle devait les emprunter.  
Deux étages en sous-sols étaient également en cours de construction, ainsi qu’une aile rectangulaire rattachée à la façade ouest allait être bientôt achevée, après plus de dix années de construction.

Sortant d’un énième couloir pour se retrouver à nouveau face à la place interne du palais, Enée ne prêta guère attention aux magnifiques allées de fleurs, ni encore moins à la majestueuse fontaine se trouvant au centre du jardin intérieur.  
Certains nobles, vêtus de tenues larges et amples aux couleurs extravagantes et portant d’impressionnants chapeaux à plumes, se tenaient assis au bord de la fontaine pour regarder le dauphin sculpté dans du marbre rejeter de l’eau en continu. D’autres ne faisaient que traverser la grande place, indifférents à la beauté des lieux.
Quelques gardes patrouillaient ici et là, plus pour rassurer les nobles de leur présence. Rares parmi les soldats appréciaient de porter leur amure au cours d’un été aussi chaud que celui de cette année. Fort heureusement pour eux, elle était ouverte au niveau du haut des bras et du bas du ventre. Mais l’ample pantalon noir ainsi que leurs longues et épaisses manches rayées rouges et blanches n’aidaient guère mieux pour supporter cette température anormalement haute… Et pour couronner le tout, leur casque au sommet pointu était obligatoire, quelle que soit la saison !
En d’autres circonstances, la princesse aurait eu de la compassion pour eux, mais en ce moment précis, elle avait d’autres choses en tête…

Par toutes les Déesses, se trouve-t-elle seulement dans le Palais ?!...

Peu endurante pour son âge, Enée avait volontairement négligée les séances d’entraînement physique pour privilégier les heures de lecture, au grand dam de sa mère qui avait voulu en faire une femme forte, comme sa grande sœur. Encore une chose qu’elle regrettait dans les rares moments où elle devait courir comme celui-ci…  

Au détour d’un nouveau couloir, Enée s’arrêta devant un miroir dans laquelle elle put se regarder un bref instant. De courts cheveux blonds coupés à la garçonne n’étaient guère l’usage pour une noble de son rang. Pire encore lorsque ces derniers n’étaient pas coiffés convenablement !
De plus, la princesse n’aimait guère la robe offerte par sa mère : une robe blanche qui la serrait au niveau du ventre et dont le bas trainait sur le sol. Et pire encore que le bas, Enée détestait ses longues manches qui se terminaient sur la moitié de ses mains ! Mais bon, même une princesse cadette se devait être à la pointe de la mode, disait sans arrêt sa mère…

Ignorant d’un revers de main le reflet qui semblait narguer la jeune femme, Enée secoua violemment sa tête en fermant les yeux et reprit sa course pour retrouver celle qui lui causait encore aujourd’hui des soucis.

Ses recherches durent également être écourtées lorsqu’elle dut saluer une petite troupe de nobles qui se rendaient dans les jardins de la grande place…

- Serez-vous présente au concert de ce soir, Princesse ?
- Prenez mon ombrelle, Princesse, vous allez mourir de chaud avec cette chaleur !
- Votre nouvelle robe vous sied à merveille, Princesse !

Je vous la cède volontiers pour un pagne !

Sourire. Toujours sourire et aller dans le même sens que les nobles. La règle d’or lorsque l’on se trouvait être une jeune princesse sans parti. Une opportunité pouvait survenir à n’importe quel instant. Encore une leçon de sa mère…

Au moins, cette interruption avait eu le mérite de lui faire reprendre son souffle !

Saluant poliment mais ne pensant pas un traître mot de ce qu’elle venait de dire à ces inconnus qui prétendaient être ses amis, Enée attendit en continuant de lever naïvement la main que la troupe franchisse un nouveau couloir. Soufflant alors un grand coup, la princesse reprit une énième fois son élan pour retrouver sa diablesse de sœur.

***

Ce fut finalement au détour d’un nouveau couloir qu’Enée entendit une bribe de conversation derrière une porte close. Un homme et une femme dont la voix saccadée lui sembla être étrangement familière…
Elle reconnut alors la voix de sa grande sœur, et devina, malheureusement pour Enée, sans mal, ce que celle-ci était en train de faire…  

En pleine journée ?! Dans une chambre réservée aux visiteurs ?...

Respirant un bon coup, elle frappa deux fois de suite une série de trois petits coups à la porte. Elle savait que malgré les circonstances, sa grande sœur reconnaîtrait le signal qu’elles utilisaient depuis toujours pour se prévenir mutuellement d’une urgence.

Elle attendit quelques secondes avant d’ouvrir la porte.
De dos, Aenis soufflait encore de manière saccadée, assise sur un lit, tentant tant bien que mal de contrôler sa respiration. Réajustant à la va-vite le haut de sa robe jaune, la princesse fit mine de paraître surprise lorsqu’Enée rentra dans la pièce. La cadette fut étonnée en revanche de trouver, quelqu’un qu’elle connaissait bien, peiner à bien se cacher sous le lit.

- Tu sais, Tim, tu aurais été plus discret en tant cachant derrière les rideaux que là… Au moins tes pieds nus ne dépasseraient pas autant…

Arrêtant de bouger, le serviteur ramena timidement ses pieds sous le lit et tenta une discrète sortie avant de –
- Aïe !...

Les deux sœurs eurent mal pour lui lorsque ce dernier sortit de sous le lit en se frottant ses cheveux bruns ébouriffés. L’homme, légèrement plus jeune que les deux sœurs, était pourtant beaucoup plus grand que ces dernières. Finement musclé, il ne portait qu’une tunique bleue lui arrivant jusqu’aux genoux, indiquant par là son rang de page au service de la famille royale…
Constatant soudain qu’il n’avait pas encore eu le temps de remettre son pantalon marron, Enée se cacha les yeux et se retourna aussitôt en claquant la porte.

- C’est bon, tu peux rentrer ! annonça sa grande sœur au bout de quelques secondes, non sans avoir murmuré quelques messes basses à son compagnon incompréhensibles pour Enée, mais qui ne put s’empêcher d’entendre un fou rire étouffer de la part du couple.

- Désolé que vous ayez due assister à tout ça, Princesse ! S’excusa Tim en se frottant l’arrière de sa tête, légèrement honteux.

- A d’autres ! Rétorqua Enée, bras croisés, après avoir refermé la porte.

Boudeuse, la cadette regarda alors sa grande sœur en attendant silencieusement non seulement des excuses mais aussi des explications.

- Eh bien, tu vois – Celle-ci allait également s’excuser à son tour lorsqu’elle ne put s’empêcher de retenir un grand rire – Non, désolé ! Tu as toujours la même tête que lorsque nous étions petites et que tu étais en colère ! Comme la fois avec la cuillère !...

- Hein ?!  
- Quoi ?!

- Mais, oui, souviens-toi, quand t’avais sept ans et que tu –
- Bon, stop ! Ça va ! Pas la peine d’en rajouter ! – Enée venait de lever sa main ouverte dans sa direction et de tourner sa tête en fermant les yeux pour éviter de devoir se souvenir de cet épisode gênant de son histoire, que sa grande sœur ne cessait de rappeler lorsqu’elle-même se trouvait dans une situation aussi gênante…

- Euh… C’est quoi cette histoire de cuillère ?... demanda naïvement Tim.
- En fait –
- C’est bon ! Ok ! T’as gagné, j’ai dit !... Mais tu ne t’en sortiras pas toujours avec ça, crois-moi !
- Hmm… Pourtant ça va faire bientôt vingt ans maintenant… Et j’m’en tire pas trop mal jusqu’à présent !
Sentant le clin d’œil qu’elle lui fit à ce moment-là, Enée rouvrit les yeux et tourna à nouveau sa tête dans leur direction, en baissant la main.

- Mais dis-moi sœurette, pourquoi voulais-tu à tout prix me voir maintenant ?...

Oubliant alors ce moment gênant, Enée écarquilla les yeux en se rappelant alors l’origine de tout ceci. Ce qui la fit rougir de colère encore plus.

- Oh là… s’inquiéta sa grande sœur, Pour que tu sois aussi énervée, j’ai dû faire quelque chose de pire que d’habitude… Rappelles-moi, du coup ?...
- Le chandelier dans la chambre de l’ambassadeur de Suneria ?...
- Le chandelier dans la chambre de l’ambassadeur de Suneria… répéta sans conviction l’intéressée, Le chandelier dans la chambre…

Croisant un bras tout en se grattant ses longs cheveux aussi blonds que ceux de sa petite sœur, la princesse se remémora tant bien que mal à toutes les bêtises qu’elle avait installées ici et là dans le palais, tout en répétant encore et encore les mêmes mots… La liste était tellement longue qu’elle n’arrivait plus à tenir le compte !

Soudain, elle se tapa violemment le front avec sa main levée.

- Le chandelier dans la chambre de l’ambassadeur de Suneria !!
- Ça y est ?... Tu percutes ?...

Un sourire qui fit presque frissonner Enée et Tim apparut sur le visage de la princesse héritière. Celle-ci se rapprocha sans crier gare de sa sœur, lui attrapant les deux bras et colla son front sur le front d’Enée.

- Et ça a marché ?... Demanda-t-elle avec un enthousiasme effrayant.
- Un peu, oui ! L’ambassadeur a une jambe dans le plâtre ! Il ne pourra pas remarcher avant au moins trois mois !! Répondit Enée en se dégageant de sa grande sœur.
- Ah… Dommage… fit celle-ci d’un air déçu. Et il était seul ?... demanda-t-elle avec un nouvel espoir.
- La… La Duchesse d’Ahkine ! Et non, elle n’est pas blessée !...  
- Rah, zut !
La coupable se retourna alors en croisant à nouveau un bras, et se frotta le menton en fermant les yeux.
- Faudra que j’en parle à Joanne…
- Joanne aussi était dans le coup ?! Mais t’as conscience des risques que tu lui as fait prendre pour tes lubies ?!
- A ma décharge, elle était d’accord ! Elle aussi, l’ambassadeur la reluquait sans se gêner ! Ce n’est d’ailleurs pas un secret que ce pervers s’intéresse à tout ce qui est féminin, même chez les autres…
- Joanne ?... Demanda Tim, plus pour lui-même, en passant en revue dans sa tête toutes les personnes du palais qu’il connaissait.
- Celle qui s’occupe des bibliothèques des chambres. Répondit Enée sans plus d’explication.
- Mais, si ! Celle qui a une grosse poitrine et qui est rousse ! Surenchérit sa sœur.
- Ah !! Oui !! Elle… D’accord, c’est elle qui -
Voyant le regard soudain tueur de sa compagne, puis celui d’Enée, Tim jugea préférable de ne pas terminer sa phrase. Et fit même un pas en retrait tout en mimant de coudre d’un jet sa bouche avec sa main droite.
Evacuant ce test d’un revers de main, sa compagne se retourna vers Enée :
- Oui, bon d’accord, j’avoue, c’est bien moi ! (se faisant, elle s’inclina de manière exagérée) Je plaide coupable ! (se redressant, elle fit un clin d’œil à sa sœur) Mais de toutes façons, il n’y a aucune chance pour que nos parents ne découvrent qui en est « réellement » responsable, n’est-ce pas ?...

Devant la mine d’Enée, la princesse perdit peu à peu de son assurance.

- N’est-ce pas ?...

Sans réponse de la part de son interlocutrice, elle passa en revue les différentes possibilités qui avaient pu se produire.

- C’est Joanne qui a trahi ! Je le savais ! Je n’aurais jamais due –  
- Non, elle n’a rien dit. Mais il ne faut pas être hybride pour se douter que toi ou moi aurait pu faire quelque chose de ce genre ! Etant donné notre passé…
- Hmm… Pas faux. Et… Du coup… On est… (Elle déglutit difficilement) convoquées, c’est ça ?...

Enée se contenta d’hocher la tête d’un air triste et résignée.
- Toutes les deux ?...

Enée hocha à nouveau la tête.
- Même si je n’y suis pour rien, force est d’admettre que… J’aurais pu faire partie de ta machination… Et, pour être honnête… J’aurais peut-être acceptée d’en faire partie !

Les deux sœurs se regardèrent droit dans les yeux d’un sourire complice, qui fit rebaisser la tension.

Jetant un regard à Tim, la princesse coupable souffla un grand coup.

- Bon, il est temps pour moi d’aller affronter mon destin. Non, ne dis rien ! Les mots sont inutiles ! (Tim ne sut comment réagir, jusqu’à ce qu’il comprit qu’elle continuait encore d’exagérer les choses, comme à son habitude…) Juste… Quand tout sera finit… Ne m’oublie pas !

La princesse de Rosanis sortit alors de la pièce d’une manière théâtrale, accompagnée d’Enée qui soupira de la même manière que sa sœur quelques secondes plus tôt.

Elles ne sont pas sœurs pour rien !

Seul dans la chambre, Tim en profita pour s’allonger d’un coup sur le lit, soufflant à son tour. Décidément, avoir une relation secrète avec la princesse héritière de l’un des trois royaumes de Liberre n’était pas de tout repos…
Aenis - Chapitre 1
Bonjour à vous et bienvenus sur le monde de Liberre !

Voici donc le premier chapitre de l'Histoire d'Aenis. Celle-ci se déroule plusieurs siècles après l'histoire de Douze mais peut se lire en totale indépendance avec cette dernière. Ce premier chapitre est étrangement "long", du moins par rapport à mes écrits habituels, et ce pour plusieurs raisons :
- les descriptions : cette fois-ci, j'ai fait "l'effort" de mettre le plus possible de descriptions afin que vous ayez la même vision de cette histoire que moi
- l'inspiration : habituellement, mes chapitres ne dépassent guère 3 pages d'ordi, mais cette fois-ci, je me suis lâché ! Sept pages (à peu près ^^) rien que pour un seul chapitre ! Nom de Feist !! Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais en tout cas, je me suis bien amusé à écrire ce premier chapitre ! ;)

C'est également le premier écrit où je m'attaque à une scène "osée" dans mes récits. Alors, certes, comparés à d'autres, ce n'est pas grand chose, mais pour moi, cela reste quand même une première ! Et je tenais ici à le souligner ! ^^

En tout cas, j'espère que ce chapitre vous aura plu. Liberre se démarque désormais véritablement de sa précédente incarnation, pour devenir une oeuvre à part entière ! Les personnages sont plus adultes, (comme leur auteur en fin de compte ^^), l'histoire plus cohérente, et j'espère moins "clichesque" que pour Alaris.

Encore merci de m'avoir lu et à très bientôt pour la suite ! :)
H.

NB ; Aenis se prononce "Aénis", Enée se prononce "éné" et Suneria se prononce "Sunéria"
Loading...
Prologue : Un hybride est exécuté.
Chapitre 1 : Enée cherche sa sœur car elle est accusée à sa place d’avoir commis une bêtise. Elle la trouve en compagnie de son serviteur, Tim.  
Chapitre 2 : Les deux princesses sont convoquées par leurs parents pour la bêtise faite par l’aînée. Grâce à son éloquence, Aenis réussie à ne pas se faire punir, ainsi qu’à innocenter sa petite sœur.
Chapitre 3 : La générale Tira prend la place des deux sœurs pour faire son rapport auprès de la famille royale. Elle rencontre alors son « ange gardien », le colonel Aem.
Chapitre 4  : Enée se fâche avec sa grande sœur pour ce qui s’est passé et s’isole dans sa chambre. Prenant alors un livre d’histoire géo, elle se met à le lire à haute voix pour reprendre son calme.
Chapitre 5  : Aenis se retrouve seule avec Tim pour oublier ses soucis. C’est alors qu’elle fait apparaître une flamme dans sa main, faisant brûler la couverture du lit. Par chance, elle arrive à l’éteindre.
Chapitre 6  : Avec Tim, Aenis décide d’aller voir son précepteur, Uror, pour savoir ce qu’il convient de faire. Mais Aenis ne semble pas convaincu par la bienveillance, pourtant sincère, d’Uror et décide de quitter le palais.
Chapitre 7  : Tim réussit à convaincre Aenis d’aller voir ses parents pour leur expliquer calmement la situation. Après quelques hésitations, Aenis accepte sa proposition.
Chapitre 8  : Le roi accepte tant bien que mal ce fait, mais la reine prend peur. Elle ordonne à sa garde d’emprisonner sa fille, mais celle-ci ne se laisse pas faire et blesse quelques soldats, avant de s’échapper définitivement du palais.
Chapitre 9  : Ne se doutant de rien, Enée est pourtant arrêtée par sa mère et enfermée dans une cellule pour hybrides, bien qu’elle ne semble pas affectée.
Chapitre 10  : Aenis tombe entre les mains d’un groupe d’hybrides rebelles. Capturée à l’origine pour obtenir une rançon auprès de la couronne, la donne change lorsque la princesse accepte d’œuvrer pour eux.  Comme preuve, elle leur montre ses nouveaux pouvoirs d’hybrides.
Chapitre 11  : La générale Tira se retrouve avec le colonel Aem pour discuter de la procédure à suivre concernant les princesses. Aem pense qu’il faut alerter la population pour faciliter les recherches, contrairement à Tira. Celle-ci décide d’aller voir la princesse cadette.
Chapitre 12  : Tira voit Enée en train d’essayer de faire apparaître une flamme, mais en vain. Elle a du mal à croire qu’elle aussi puisse être une hybride, mais semble l’accepter. Elle est beaucoup plus inquiète pour sa sœur. Tira lui demande de l’aider à la retrouver pour son bien.  Elle accepte.
Chapitre 13  : Aenis se retrouve dans les sous-sols de la ville, où elle rencontre de nombreux hybrides à un stade beaucoup plus avancé qu’elle. Certains sont même entièrement transformés et non plus rien d’humains. Cachant sa peur, elle leur demande de l’aider à contrôler ses nouveaux pouvoirs. Peu à peu, quelques taches noires apparaissent sur le corps de la princesse.
Chapitre 14  : Pour être sûr qu’Enée n’est pas une hybride, Aem propose à celle-ci de lui faire passer un test, avec l’aval de ses parents et de Tira. Le test démontre qu’Enée se révèle finalement être une hybride.
Chapitre 15  : Le fait que deux personnes puissent devenir des hybrides en étant aussi âgées fait revoir les perspectives  sur ces derniers. Une paranoïa s’instaure peu à peu dans la capitale, malgré les tentatives de garder cette affaire secrète. Il s’avère que ceci est l’œuvre d’Aenis et des rebelles.
Chapitre 16  : Dans le palais, de plus en plus de personnes se révèlent hybrides devant la jeune princesse, espérant que celle-ci se montre plus tolérante à leur égard que ne l’est la reine. Celle-ci décide de réunir les dirigeants des deux autres nations pour réfléchir sur ce qu’il convient de faire.
Chapitre 17  : Les hybrides rebelles ont vent de la réunion « secrète ». Ellane décide de monter un plan pour capturer tous les leaders d’un coup afin que ces derniers acceptent ses revendications de créer un état hybride libre et indépendant. Mais elle promet à Aenis de ne pas les tuer. Cependant, celle-ci a des doutes.
Chapitre 18  : Ellane envoie des messagers pour faire venir à la capitale le plus d’hybrides de par le monde. Certains lui proposent au contraire d’attaquer les capitales laissées sans monarques pour les prendre de force, mais Ellane est contre.
Chapitre 19  : L’hybridation d’Aenis s’accélère de plus en plus. Elle ne se rend pas compte que elle la rejette, plus celle-ci prend le dessus. Pendant ce temps, Enée prend de plus en plus de plaisir à utiliser ses nouveaux pouvoirs, ce qui fait que sa métamorphose ralentie par rapport à sa grande sœur.
Chapitre 20  : Tira et Aem discute avec des militaires venant des deux autres nations pour organiser la sécurité de la réunion. Aem leur présente alors l’armure anti-hybride. Un prototype construit dans le plus grand secret pour résister efficacement aux flammes noires. Il leur annonce également que sa production à grande échelle n’est qu’une question de jours.
Chapitre 21  : Tira décide d’aller voir le Roi pour parler de ce projet, ce dernier lui annonce qu’il s’agit d’une idée de sa femme. Celle-ci arrive alors avec Aem, pour lui annoncer sa rétrogradation par rapport à Aem qui devient général. Cela-dit, ce nouveau changement reste officieux pour ne pas perturber les préparations de la réunion.
Chapitre 22  : Tira va voir Enée qui semble obnubilée par ses nouveaux pouvoirs. Lorsqu’elle apprend le projet de sa mère, Enée prend peur, et son hybridation accélère alors grandement. De son côté, il ne reste à Aenis que son visage qui n’a pas encore été recouvert par la substance noire. Les deux sœurs en sont alors au même point.
Chapitre 23  :Les dirigeants et leur suite arrivent dans la capitale. De grandes festivités s’ensuivent alors dans toute la ville. Mais alors qu’Ellane et ses rebelles tentent de mettre en œuvre son plan, ils sont arrêtés par une troupe de choc possédant l’armure anti-hybride d’Aem. Ellane comprend alors qu’elle a été trahie par Aenis.
Chapitre 24 : Enchaînée, Ellane se retrouve devant les dirigeants de Liberre. Enée, Aenis et Aem sont également présents. Ellane tente alors de faire entendre sa cause par un discours auprès de ces derniers, mais voyant qu’elle n’arrivera pas à leur faire entendre raison, décide d’utiliser tout son pouvoir pour tuer toutes les personnes se trouvant dans la pièce.
Chapitre 25 : Seule Aenis et Enée ont survécu à l’attaque. Malgré les protections anti-hybrides, qui ont considérablement réduits les dégâts, aucun autre dirigeant n’a survécu. Tira, qui s’occupait alors de la protection à l’extérieur du palais, arrive sur place.  
Chapitre 26 : Les plus proches conseillers des monarques sont nommés responsables de leurs nations respectives, le temps d’effectuer une transition plus efficace. Le Chancelier Oss est nommé Régent de Rosanis, le temps d’organiser la passation de pouvoir avec Aenis. Mais celle-ci, tout comme sa sœur, sont retrouvées totalement métamorphosées.
Chapitre 27 : Seules, Aenis et Enée tentent de comprendre ce qui leur arrivent. Comprenant qu’aucun retour en arrière n’est désormais possible, Aenis décide de quitter le palais pour découvrir l’origine de l’hybridation, et laisse le royaume entre les mains de sa petite sœur.
Chapitre 28 : Le peuple accepte relativement bien l’arrivée au pouvoir d’Enée sous cette apparence. D’autant plus que désormais, de nouveaux hybrides apparaissent de plus en plus au grand jour. Des nouveaux dirigeants sont également nommés auprès des deux autres nations. Tira devient la conseillère principale d’Enée.
Chapitre 29 : Enée décide que les armures anti-hybrides ne doivent pas être détruites, car malgré les méthodes d’Aem, elle et Tira lui concèdent le fait qu’elles peuvent être utiles pour la paix de Liberre. Avec l’aide des nouveaux dirigeants, ils décident de former une police secrète pour éviter de nouvelles attaques à l’avenir.
Epilogue : Accompagnée d’une petite flotte d’hybrides et d’humains sympathisants, Aenis part sur les mers pour rechercher la « terre des origines ». Après plusieurs jours de voyages, ils tombent sur une île rocailleuse noire. Sur cette île se trouve une étrange construction en ruine, ainsi qu’une immense cité en son centre…
Aenis - Histoire
Alerte aux spoilers ! Ceci est le résumé "complet" de la seconde histoire de Liberre. J'aimerais vos avis afin de voir si je peux poursuivre dans cette voie ou si trop de choses vous paraissent "invraisemblables". Encore merci pour votre lecture ! :)

A bientôt !
H.
Loading...
  • Listening to: My Past is not today
  • Reading: Berserk
  • Watching: TNMT

Que ce jour reste dans les mémoires comme celui où j’aurais finalement terminé une histoire sur le site ! Et oui, difficile à croire, mais depuis le temps que je suis sur DA, je n’avais encore jamais mis le mot « Fin » à une histoire…

Il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas, une chose qui devenait suffisamment grosse pour me « forcer » à tout recommencer depuis le début. Encore et encore… Ceux qui me connaissent et me lisent depuis le début l’ont appris à leurs dépens ! ^^

Je ne remercierai jamais assez :iconloup-de-feu: et :iconfruit-sauvage: pour avoir lu tous mes écrits depuis le début. Franchement les gars, chapeau bas ! :)

Sans vous, j’aurais probablement lâché l’écrit depuis bieeeeeen longtemps.

Mais quid de cette fameuse « histoire terminée » me direz-vous ?

L’histoire de Douze raconte, l’emprisonnement d’une jeune femme, surnommée Douze, dans une gigantesque ville prison high-tech baptisée Rédemption. Dans une époque tumultueuse pour les prisonniers, elle tentera tant bien que mal d’y trouver sa place, afin de pouvoir y survivre…

Son prologue est à suivre ici : Liberre - Origines : Histoire de Douze, Prologue- Citoyenne A-12-A-18-I-19 ?
- Mes amies m’appellent Douze, mais pour toi… Ça sera bien A-12-A-18-I-19 !
La jeune femme continuait de regarder ses bras menottés. Surtout ne lève pas la tête, il ne le mérite pas !
L’odeur de la salle lui était insupportable. Elle aurait accepté de faire n’importe quoi pour avoir ne serait-ce qu’un mouchoir – et de pouvoir l’utiliser ! Pour essayer d’oublier ce calvaire, Douze décida de regarder autour d’elle, mais la vue des dizaines d’autres prisonniers en tenues orangées dans le même état déplorable que la sienne lui donnait encore plus l’envie de vomir.
- Citoyenne ?... Citoyenne !  
Les coups de poings sur la vitre en face d’elle obligea la jeune femme à tourner la tête vers sa source pour croiser le regard d’un jeune homme à lunettes, assis confortablement derrière un bureau asept

Bonne lecture ! :)

 

A bientôt !

H.

 

 


- Laissez-moi tranquille !...

Le jeune homme transpirait de peur. Effrayé à l’idée d’être attrapé par la foule qui le poursuivait, il ne cessait de regarder derrière lui pour voir combien la distance qui le séparait d’elle diminuait de plus en plus.

- Ne vous approchez pas !...

Il s’était juré de ne s’en servir qu’en dernier recours. Il détestait l’utiliser mais il n’avait plus le choix désormais.

Il leva son bras gauche en ouvrant sa main toute tremblante, ce qui fit stopper nette la foule de poursuivants. Le jeune homme attrapa son bras gauche avec sa main droite pour la soutenir, faisant des allers et retours pour faire reculer les hommes et les femmes les plus proches.

Reprenant tant bien que mal confiance en lui, le jeune homme s’autorisa un sourire… qui s’effaça aussitôt lorsqu’il entendit un coup de feu du milieu de la foule.

Les plus proches du coup de feu s’écartèrent d’un bond pour laisser place à une jeune femme en armure. Bras en l’air, sa main gauche avait un pistolet qui fumait encore. D’un geste calme et déterminée, la femme avança tranquillement vers l’homme au bras tendu, sans être aucunement gênée par la foule. Le visage de la femme était masquée entièrement par un casque au visage pointu, mais tous savaient que la longue cape blanche aux bords finement dorés était un signe de son appartenance à la garde royale.

- Si vous ne voulez pas plus de morts… Laissez-moi partir !... Je ne veux tuer personne !...

Continuant lentement d’avancer, la femme acquiesça à la fin de ses revendications. Elle non plus ne voulait pas de victimes innocentes. Mais elle n’avait que trop connue ce genre de situations, qui finissaient généralement mal pour tout le monde.

Ici, elle devrait éliminer le problème à la source.

Il ne fallait pas brusquer les choses. En signe d’apaisement, elle leva son bras droit et ouvrit sa main, tout en garde son arme en l’air. Cette dernière, un pistolet à percussion, n’avait plus de coups en réserve. Mais ça, il n’était pas censé le savoir. Tout devait se jouer dans le regard. Une erreur est toute la foule pouvait se retrouver blessée… Ou pire.

Elle pourrait toujours utiliser sa rapière accrochée à son côté gauche en cas de dernier recours, mais, avec sa blessure restante au poignet à cause d’un stupide entraînement, préférait éviter.

- Ne me forcez pas à l’utiliser !... S’il vous plaît !... Je ne pourrais pas la contrôler si je la lâchais sur vous !...
- Je le sais, monsieur. N’ayez crainte. Je ne vous veux pas de mal. Regardez : vous voyez cet écusson ?...

Servant d’attache au côté droit de sa cape blanche, se trouvait un cercle doré avec en son centre un L stylisé. Le jeune homme, sans baissé son bras, avança légèrement la tête pour l’observer attentivement. Il écarquilla les yeux, mais attendit de voir où son interlocutrice voulait en venir…

- Il s’agit du L de Liberre. Un symbole commun aux trois royaumes de notre monde. Tous ceux qui le portent ont juré de protéger et de servir tous leurs sujets, quel qu’ils soient.
- Y compris les hybrides ?! hurla-t-il pour que tout le monde puisse l’entendre.

Le jeune homme commençait à perdre son sang-froid. Une flammèche noire apparut devant sa main tendue durant quelques secondes, avant de disparaître aussitôt. Elle n’avait à peine été plus grande que la paume de sa main, mais cela avait suffi pour que la foule derrière la femme en armure recule d’un pas.  

Le jeune homme était vêtu d’une longue cape noire qui le recouvrait de haut en bas. Mais avec son bras tendu, la soldate pouvait voir agrippé à  son long pagne un petit couteau.

Elle avait son ouverture !

Son plan B était simple : se rapprocher suffisamment près de l’hybride pour récupérer son couteau et lui immobiliser le bras. Si la diplomatie ne marchait pas, elle aurait au moins ça… Soufflant intérieurement, elle reprit sa marche vers son interlocuteur tout en continuant à le rassurer.

- Être un hybride n’est pas un crime en soi, vous le savez comme moi. Je conçois que la situation a dégénérée mais ce n’est la faute de personne. Si vous venez avec moi, tout se passera bien et on sera tous à la maison pour dîner ce soir…
- Je n’ai pas de maison, moi !!

Aïe ! Mauvaise pioche… pensa-t-elle en se mordant la langue.

Tandis qu’elle cherchait un moyen de rattraper sa boulette, elle remarqua alors au sommet d’une des maisons de pierres et de briques les entourant, un soldat allongé et armé d’un mousquet, prêt à tirer sur l’hybride.

Sans le savoir, la jeune femme avait assez tourné la tête pour être remarquée par l’hybride. Pris de panique, celui-ci commença à faire apparaître une nouvelle flammèche noire dans sa main. Sentant que celle-ci serait plus grande et potentiellement plus destructrice que la première, la soldate tenta le tout pour le tout et se rapprocha à toute allure pour l’immobiliser au plus vite…

Trop tard.

Le coup de feu de son collègue inconnu avait été plus rapide et assez précis pour toucher en pleine tête l’hybride. Celui-ci mourut sans souffrance, faisant disparaître sa flamme avant que sa main ne s’effondre au sol.

Le temps sembla s’arrêter.

Durant des secondes qui lui parurent interminables, la jeune femme ne bougea pas. Pas plus que la foule derrière elle.

Puis quelqu’un cria de joie. Suivi par un tonnerre d’applaudissements, d’autres cris de joie et d’encouragement à l’égard de la jeune femme en armure, toujours immobile. Pour célébrer cette nouvelle victoire de la Garde Royale, les sujets du royaume de Rosanis la portèrent en triomphe jusqu’à l’auberge la plus proche.

Personne ne prêta attention au soldat qui avait tiré, qui seul regarda le corps sans vie de l’hybride laissé peu à peu à l’abandon. Seuls quelques gamins tentèrent de s’approcher du cadavre, mais ils furent rappeler à l’ordre par leurs parents.  

Indifférent à la fête, le tireur fit signe à deux de ses coéquipiers d’aller récupérer le corps de l’hybride. Après tout, il était un sujet du royaume comme les autres…  
Aenis - Prologue
Bonjour à tous et bienvenue dans cette nouvelle histoire sur le monde de Liberre !

Cette histoire peut se lire indépendamment par rapport à l'histoire de Douze. J'espère que cette mise en bouche vous aura donné envie de lire la suite !

A bientôt !
H.
Loading...

- Et maintenant, quelqu’un peut-il me raconter l’histoire de notre planète parmi notre jeune assemblée ?...
La vingtaine d’enfants qui se trouvaient devant le vieil homme ne dépassaient guère la dizaine d’années. Le professeur posait toujours cette question avant de laisser la nouvelle génération retrouver leurs parents pour les vacances, mais ne se lassait jamais de la réponse. Il était toujours amusé par les variations et les interprétations de l’Histoire par ces nouveaux êtres.
Une jeune fille aux longs cheveux sembla plus enthousiaste que les autres à répondre à sa question. Répondant au nom d’Enée, celle-ci répondit avec un large sourire lorsque son professeur pointa son doigt vers elle :
- Les Premiers sont descendus du ciel pour se libérer des Démons ! Et c’est Aube qu’a été la première capitale à se construire !!
- Vous avez raison, Princesse. Amenés ici grâce à la volonté de Mère, nos ancêtres y ont trouvé la Rédemption… Et que s’est-il passé ensuite ?...

Enée réfléchit intensément, mais peina à trouver la réponse. Ce qui la faisait rougir de honte et de colère à la fois.

Amusé devant la mine de la petite princesse, le vieil homme vit alors la grande sœur de cette dernière, âgée d’à peine un an de plus, leva à son tour la main pour aider sa petite sœur. Acquiesçant vers sa direction, le vieil homme attendit alors sa réponse.

- Ils ont rencontré d’autres Démons ici, mais pas les mêmes que dans les étoiles ! Mais les Premiers ont été quand même plus forts et les ont explosés !!

Elle frappa violemment son poing pour illustrer son propos, ce qui fit sursauter les autres enfants, dont Enée. Le vieil homme ne put s’empêcher de voir le sourire dissimulé de la petite face à son auditoire, mais ne l’interrompit pas.

- Et pis après, ils sont partis de l’Aube, parce que leurs chefs étaient aussi des méchants en fait, et c’est comme ça qu’ils ont peuplé le reste de Libéré !!
- Oh, l’autre ! Eh ! On dit Liberre, pas Libéré !!
- Même pas vrai, d’abord ! Y en a qui disent Libéré aussi !: Mon grand-père m’a dit qu’on pouvait dire les deux !!

Voulant éviter une bagarre générale, le vieil homme leva la main et demanda le silence de sa grosse voix. Malheureusement pour lui, personne, à part Enée, ne l’écouta. Inspirant un bon coup, il leva et ouvrit sa main droite, avant d’y faire apparaitre une flammèche noire. Celle-ci fit sursauter la petite assemblée, y compris Enée, mais eut cependant l’effet escompté. Satisfait de son intervention, le vieil homme fit éteindre la petite flamme aussi rapidement que celle-ci était apparue.

Les jeunes étaient facilement impressionnables de nos jours… Se dit-il avant de reprendre en souriant.

Contre toute attente, celle qui fut la plus impressionnée fut la grande sœur d’Enée. Pour la rassurer, le maître d’école lui fit un clin d’œil qui la fit sourire et oublier son émoi.

- En réalité, vous avez tous raison ! Nous pouvons à la fois prononcer Liberre, comme la lettre R, ou Libéré, comme le participe passé, mais peu de gens le savent encore… Et pour vous récompenser, laissez-moi vous raconter une histoire. En ces temps-là, les Premiers portaient des numéros à la place de noms véritables. Et parmi l’un d’eux, se trouvait une jeune femme, appelée Douze…









Fin
Histoire de Douze : Epilogue
Et voici la dernière partie de l'histoire de Douze !

Merci de l'avoir lue en entier. L'histoire de ce personnage s'arrête ici, mais l'histoire de la planète ne fait que commencer ! Je vous souhaites la bienvenue sur le monde de Liberre !

A bientôt !
H.
Loading...

AdCast - Ads from the Community

Friends

Comments


Add a Comment:
 
:iconfruit-sauvage:
Fruit-Sauvage Featured By Owner Edited Apr 5, 2015  Hobbyist Digital Artist
Merci pour les favs mon p'tit Heady X)
Reply
:iconheadmoon:
Headmoon Featured By Owner Apr 9, 2015  Hobbyist Writer
Y a pas de quoi bro ! ;)
Reply
:iconhawknroll:
HawkNRoll Featured By Owner Mar 27, 2015
:iconletmehugyouplz: YOU'VE BEEN HUGGED!! Huggle huggle <3
Spread the DA love around! You can copy and paste this message on their userpage!

RULES:
1- You can hug the person who hugged you!
2- You -MUST- hug 10 other people, at least!
3- You should hug them in public! Paste it on their page!
4- Random hugs are perfectly okay! (and sweet)
5- You should most definitely get started hugging right away!

Send This To All Your Friends, And Me If I Am 1.
If You Get 7 Back You Are Loved!
1-3 you're bad friend
4-6 you're an ok friend
7-9 you're a good friend
10-& Up you're loved =7
Reply
:iconamandiera:
amandiera Featured By Owner Mar 27, 2015
:iconletmehugyouplz: YOU'VE BEEN HUGGED!! Huggle huggle <3
Spread the DA love around! You can copy and paste this message on their userpage!

RULES:
1- You can hug the person who hugged you!
2- You -MUST- hug 10 other people, at least!
3- You should hug them in public! Paste it on their page!
4- Random hugs are perfectly okay! (and sweet)
5- You should most definitely get started hugging right away!

Send This To All Your Friends, And Me If I Am 1.
If You Get 7 Back You Are Loved!
1-3 you're bad friend
4-6 you're an ok friend
7-9 you're a good friend
10-& Up you're loved =7
Reply
:icondevil-shu:
Devil-Shu Featured By Owner Mar 27, 2015  Student Digital Artist
:iconletmehugyouplz: YOU'VE BEEN HUGGED!! Huggle huggle <3
Spread the DA love around! You can copy and paste this message on their userpage!

RULES:
1- You can hug the person who hugged you!
2- You -MUST- hug 10 other people, at least!
3- You should hug them in public! Paste it on their page!
4- Random hugs are perfectly okay! (and sweet)
5- You should most definitely get started hugging right away!

Send This To All Your Friends, And Me If I Am 1.
If You Get 7 Back You Are Loved!
1-3 you're bad friend
4-6 you're an ok friend
7-9 you're a good friend
10-& Up you're loved =7
Reply
:iconmalik-no-ga:
Malik-no-Ga Featured By Owner Mar 22, 2015  Student General Artist
:iconletmehugyouplz: YOU'VE BEEN HUGGED!! Huggle huggle <3
Spread the DA love around! You can copy and paste this message on their userpage!

RULES:
1- You can hug the person who hugged you!
2- You -MUST- hug 10 other people, at least!
3- You should hug them in public! Paste it on their page!
4- Random hugs are perfectly okay! (and sweet)
5- You should most definitely get started hugging right away!

Send This To All Your Friends, And Me If I Am 1.
If You Get 7 Back You Are Loved!
1-3 you're bad friend
4-6 you're an ok friend
7-9 you're a good friend
10-& Up you're loved =7
Reply
:icondeviljunter:
Deviljunter Featured By Owner Feb 7, 2015
Merci pour le fav!!
Reply
:iconheadmoon:
Headmoon Featured By Owner Feb 9, 2015  Hobbyist Writer
Y a pas de quoi ! ^^
Reply
:iconalex-the-black-cat:
Alex-the-Black-Cat Featured By Owner Dec 25, 2014
Joyeux Noël !
Reply
:iconheadmoon:
Headmoon Featured By Owner Feb 3, 2015  Hobbyist Writer
Merci ! Joyeux Noël à toi aussi ! Et bonne année du coup ! ^^
Reply
Add a Comment: